03/01/2018

Artisanat et innovation à l’arôme genevois

images 3.jpgUne campagne pour le Conseil d’Etat est faite de rencontres passionnantes. Peu avant Noël, j’ai eu la chance d’être reçu par le directeur et les employés d’une PME genevoise emblématique. On le sait, les petites et moyennes entreprises forment la colonne vertébrale de notre économie, à savoir 74 % des emplois. Elles sont vitales pour Genève, de la formation à la production, en passant par la recherche et le développement.


Cette société familiale de 20 collaborateurs est active dans la torréfaction et la vente de café en Suisse romande depuis 1947. Aussitôt la porte d’entrée franchie, l’on est saisi non seulement par le fumet des grains de cafés du monde entier, mais aussi par la passion qui anime tous les jours celles et ceux qui font vivre cette entreprise. Ici, tout est fait de façon artisanale, c’est leur marque de fabrique. Sur-mesure et qualité sont les mots d’ordre. Les produits sont naturels et d’origine soigneusement contrôlée ; ils proviennent directement de petits producteurs de cafés pour une torréfaction ici à Genève. Les grains sont inspectés, stockés à température mesurée, torréfiés et emballés pour être finalement expédiés chez le consommateur.

Comme bien d’autres artisans, il a fallu continuellement s’adapter pour répondre aux besoins et aux envies des consommateurs. Deux révolutions coup sur coup, celle du café en capsule et celle de la digitalisation, ont profondément bouleversé le métier ces dernières décennies. Celles-ci auraient pu suscité la méfiance de l’entreprise genevoise, elles ont pourtant été perçues comme des opportunités. Les capsules du géant de Vevey représentent certes une concurrence mais elles ont incontestablement été le moteur d’une montée en gamme du produit. Flairant la tendance, la PME familiale va se saisir de cette chance et produire à son tour du café en capsules (à côté du cafés en grains ou moulus) pour des clients toujours plus friands de café de qualité. La digitalisation sera elle aussi l’occasion d’une remarquable modernisation de l’outil de distribution, avec le développement d’un site internet qui concentre désormais un tiers de toutes les ventes de la société.

Grâce à son agilité et à sa capacité à opérer ces tournants stratégiques au bon moment, la société continue de prospérer à Genève. J’ai rencontré des personnes fières de leur métier et fières de contribuer à la diversité du tissu économique genevois. Ils s’inscrivent dans une tradition de qualité et d’excellence.

C’est précisément ce type de rencontres qui donnent envie de se battre pour que Genève demeure un lieu où l’on peut entreprendre, créer des emplois et vivre de sa passion.

En effet, « where else ? », comme dirait un fameux amateur de café…

19:55 Publié dans Air du temps, Conseil d'Etat, Genève, Grand Conseil | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne peux que confirmer votre éloge à cette belle entreprise que j'ai également eu la plaisir de visiter avec une association professionnelle que je préside. Ils nous ont même fait l'honneur de décaler leur horaire de quelques heures afin que nous puissions visiter leur fabrication en marche le soir. Je tire mon chapeau à cette belle entreprise. C'est en effet grâce à ce genre de structure que Genève tourne.

Écrit par : Patrick Wehrli | 05/01/2018

Je ne résiste pas à vous proposer le contre exemple de ma société de taxis, active depuis plus de 50 ans à Genève qui, comme toutes les autres, s'est vue vidée de ses collaborateurs à la suite de la votation par le parlement de la nouvelle loi appelée "Lex Uber" proposée par votre collègue de parti, Pierre Maudet.
Je me tiens évidemment à votre disposition pour vous donner les détails qui semblent vous avoir échappé lorsque vous avez participé à ce vote lors de la plénière du 13 octobre 2016 du Grand-Conseil.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/01/2018

Oui, c'est formidable, et vous le décrivez très bien ! Merci.

Ceci étant, pendant que ces gens magnifiques travaillent à cette entreprise, réalisant ce projet, ne croyez-vous pas qu'il est important que les collaborateurs de l'entreprise puissent compter sur des structures médicales, culturelles, scolaires, sportives, para-scolaires efficaces et modernes ?

Savez-vous qu'il y a aussi des gens magnifiques qui travaillent dans ces structures ?

Et qui rendent tout cela possible.

Écrit par : Bonjour | 16/01/2018

Cher Monsieur, je vous remercie de votre commentaire. Je partage totalement votre point de vue. Sans une structure étatique, avec en particulier des entités hospitalières, culturelles, scolaires et sportives, Genève ne pourrait pas fonctionner. Genève est un tout. L’objectif de mon blog n’était pas de minimiser le rôle d’autres acteurs essentiels de notre canton.

Écrit par : Alexandre de Senarclens | 16/01/2018

Les commentaires sont fermés.